Néfertiti , "la belle est venue"

 

Pharaon de la XVIIIème dynastie, Aménophis IV est âgé de douze ans lorsqu'il épouse
Néfertiti dont on ne connaît pas les origines.
Devenue reine d'Egypte, elle jouera un rôle important dans le schisme religieux qui verra
naître le culte d'Aton, le dieu solaire sans visage.
Néfertiti rayonne à Akhet-Aton, la ville du soleil fondée par Akhénaton, son époux.
Elle participe à toutes les cérémonies religieuses à ses côtés et prend le nom de
Nefer-Néférou-Aton "splendide est la splendeur d'Aton".
C'est elle aussi qui fera appel aux meilleurs artistes égyptiens et leur
demandera de rompre avec la rigidité artistique antérieure.
Elle donnera six filles au pharaon dont Ankhsenamon, épouse du futur Touthânkamon.
Vers la fin de sa vie, Akhénaton, fragilisé par une santé chancelante,
semble vouloir faire la paix avec le clergé d'Amon.
Refusant de renier sa foi profonde pour Aton,
Néfertiti finit sa vie seule, retirée dans son palais d'Akhet-Aton,
entourée de quelques suivantes, de musiciens et délaissée par ses propres enfants.

Les détails de la vie de Néfertiti sont peu connus. Mais sa beauté légendaire a traversé le temps.
Les deux bustes les plus célèbres de Néfertiti sont la tête inachevée en quartzite du musée du Caire (ci-contre) et le buste en calcaire polychrome du musée de Berlin (ci-dessus), modèles de réalisme de l'art armanéen.
Toutes les représentations de la reine Néfertiti dégagent la grâce délicate d'un visage étroit, la majesté du cou, la sensualité des lèvres...