Aménophis IV

ou

Akhénaton, le pharaon hérétique.

 

Lorsqu'il accède au trône vers 1375 avant J-C à l'âge de seize ans,
Aménophis IV se retrouve à la tête d'une Egypte gouvernée par le puissant clergé d'Amon.
Les temples sont très riches et les grands prêtres sont devenus les

véritables maîtres de la politique égyptienne.
Soutenu par son épouse Néfertiti, le roi décide au cours de la sixième année de son règne,
d'imposer Aton le dieu absolu et de bannir les autres divinités.
Cette révolution ne se fait pas sans repression: fermetures des temples,
persécution et dispersion du clergé d'Amon, confiscation des biens au profit de la couronne.
Aménophis IV change de nom et se fait appeler Akhénaton "celui qui est utile à Aton".
Il abandonne Thèbes, la capitale traditionnelle et fonde Akhet-Aton "l'horizon d'Aton" (-1362).
Le culte se fait dans un temple en plein air et Akhénaton et Néfertiti en sont les officiants.
Il n'y a pas de prêtres, pas de clergé et donc pas d'intermédiaires entre le dieu et ses fidèles.
Mais le culte monothéiste d'Aton ne durera qu'une vingtaine d'années, le temps du règne d'Akhénaton.
Les bases mêmes de la religion égyptienne n'ont pas été ébranlées et le peuple égyptien a continué d'honorer les anciens dieux.
L'économie du pays a subit une regression sensible due à une centralisation excessive.
L'art lui, bénéficie d'une embellie qui perdurera au delà de ce règne.

 

 

Akhénaton avait un physique ingrat: sa tête est énorme, disproportionnée par rapport au reste du corps, son visage est allongé, ses lèvres sont épaisses...
Il était atteint d'épilepsie, ce qui se traduisait par de longues crises hallucinatoires de plus en plus fréquentes et douloureuses et dont seule, la mort le délivrera..

Aton, l'image du Soleil divinisé, est figuré par un disque solaire rayonnant d'où partent de longs bras terminés par des mains.

Ce sont les rayons divins qui transmettent la vie sur la Terre...